Résilience aux crises et aux catastrophes

Cet axe s’intéresse à la résilience face aux crises et aux catastrophes, mais aussi à la gestion des risques et de la sécurité dans les contextes d’action humanitaire et de développement international. Les multiples catastrophes de ces dernières années et leur augmentation en nombre et en intensité témoignent de l’importance des programmes de prévention, de préparation et d’alerte, mais aussi des enjeux pour les acteurs humanitaires. L’équipe est impliquée dans de nombreux travaux de recherche et d’évaluation portant sur:

  • Les catastrophes en zones urbaines;
  • La réponse des acteurs humanitaires à la suite des catastrophes autant domestiques qu’extérieures;
  • La veille en temps réel suite à des catastrophes, et;
  • La gestion des risques pour les gestionnaires de tous milieux comme les environnements locaux publics, privés et aussi internationaux.

L’équipe contribue au développement des savoirs sur la conceptualisation, la formation et l’évaluation des compétences en matière de mesures de sécurité pour les opérations normales et la gestion de crise. Cet axe s’intéresse également à la diversification des risques sur la scène internationale, notamment par une hausse de l’intensité et du nombre de catastrophes naturelles, et une imprévisibilité d’actes violents commis sur la plupart des continents, et ce, même sur des territoires traditionnellement reconnus pour leur faible risque de sécurité.

Responsables de l’axe

Yannick Hémond

Caroline Coulombe

Projets de recherche

  • Volet 1 : Aide humanitaire sur le sol québécois.
  • Volet 2 : Gestion des risques et de la sécurité au Québec dans le cadre de la pandémie.

Ancrés dans la théorie des paradoxes, appuyés par les schémas conceptuels du management de projets complexes et des méthodes d’analyse des réseaux d’acteurs, nous étudions au niveau méta le principe du devoir de diligence (duty of care en anglais), et nous proposons de contribuer à répondre aux questions suivantes : comment se préparer aux risques de pandémie d’un point de vue de la gouvernance, du management d’une situation complexe et établir des réseaux de collaboration efficaces entre des acteurs politiques, humanitaires et sociaux en mouvance? Comment les acteurs humanitaires peuvent-ils se positionner comme acteurs de collaboration/négociation entre les diverses instances publiques et privées pour aider les communautés à se préparer et à répondre aux urgences sanitaires? Comment les programmes de sensibilisation et/ou programmes d’intervention actuels peuvent-ils être pensés dans le cadre du duty of care? Comment bonifier les réponses de modèles collaboratifs plus réactifs? L’étude participe à enrichir les connaissances quant à la prise en compte du principe de diligence chez toutes les entités visées. En effet, les organisations et les personnes sont soumises à une diversification des risques sur les scènes internationale et domestique, notamment par une hausse de l’intensité et du nombre de catastrophes, et une imprévisibilité d’actes violents commis sur la plupart des continents, et ce, même sur des territoires reconnus pour être traditionnellement sécuritaires.

Volet 1 : Le volet participe aux questionnements sur les contre-mesures sociales et stratégiques en matière de santé dans le cadre d’activités humanitaires dans le contexte domestique. L’étude des mécanismes de gouvernance et des effets de la collaboration entre les acteurs humanitaires et les des différents paliers étatiques permet d’enrichir les connaissances scientifiques de la gestion de crise sanitaire de grande ampleur. Aucune étude à ce jour ne s’est attardée sur le devoir de diligence pour guider les interventions humanitaires et les structures décisionnelles locales et internationales. Un approfondissement de la recherche sur ces phénomènes ambitionne de :

  • Mieux préparer les décideurs aux risques de pandémie d’un point de vue managérial en tirant parti des compétences des professionnels-les humanitaires experts-es des gestions de crises sanitaires ;
  • Comprendre les enjeux pour les acteurs humanitaires du Québec et du Canada de travailler sur deux terrains : domestique et international. Situations qui seront de plus en plus fréquentes à l’avenir.

L’objectif du volet est de mieux anticiper la construction de réseaux de collaboration efficaces entre les acteurs politiques, humanitaires et sociaux, généralement impliqués dans ce type de situation complexe.

Volet 2 : Le contexte de la crise de la COVID-19 met en exergue l’importance pour les États et les organisations d’assurer la gestion des crises et la sécurité dans des délais très courts.  Au Canada, l’OCCAH est l’une des seules organisations à se consacrer de manière inhérente à la recherche et au soutien organisationnel en gestion de crise et de la sécurité. Le fondement de notre programme est basé sur l’obligation de diligence qui détermine les responsabilités légales et morales des organisations envers tous les individus qu’elles mandatent pour les représenter à l’international. Ce volet ambitionne :

  • De dessiner l’écosystème domestique de gestion des risques et de gestionde crise dans le contexte de la pandémie actuelle ;
  • D’approfondir la recherche sur l’analyse, l’évaluation et la communication des risques sur une base comparative internationale afin d’informer et mieux préparer les décideurs domestiques à la mise en place de mesures pour assurer la santé physique et psychologique ainsi que la sécurité des individus dans ce contexte pandémique.

Le projet de recherche vise à faire des liens entre les différents acteurs experts des crises et des actions humanitaires afin de proposer des outils d’aide à la décision. Elle participe au travail d’anticipation et de réduction des impacts secondaires de la catastrophe et de ses ravages sociaux, tant humains qu’économiques.

Par Rachida Bouhid, doctorante en administration.

Le projet de recherche vise à examiner le travail des équipes de projets humanitaires qui sont sur les premières lignes apportant aide, secours et sauvetage lors des catastrophes et crises mondiales, notamment la COVID-19. En répondant à cet objectif, ce travail vise à contribuer à une meilleure connaissance du contexte dans lequel opère les équipes de projet humanitaires (Croix-rouge, Care, Oxfam, MdM, etc.) afin de cibler les déterminants sur lesquels les organisations pourront ajuster leur programme de prévention en santé et en sécurité, et ce, durant toutes les phases de l’intervention. Plus particulièrement, les entretiens préliminaires tenteront de mettre en lumière les diverses blessures morales exacerbées durant la pandémie, afin de mieux cerner l’impact potentiel de ces blessures sur la santé et le bien-être des humanitaires sur la ligne de front.

Publications

Équipe

François Audet

Marie-Pierre Leroux

Moussa Ahmed Mouhmoudan

Diane Alalouf-Hall

Rachida Bouhid

Marie-Claude Savard

David Morin

Partenaires