Chercheur.e.s

Diane Alalouf-Hall

Doctorante en sociologie

Membre des équipes de recherches:

Diane est candidate au doctorat en sociologie à l’Université du Québec à Montréal sous la codirection de Jean-Marc Fontan et de François Audet. À l’Observatoire canadien sur les crises et l’aide humanitaire (OCCAH), elle travaille dans deux équipes de recherche. La première sur la résilience aux catastrophes et la seconde sur les population en crise et l’économie dans les camps de réfugiés.

Ses intérêts de recherche portent sur la professionnalisation normative des pratiques occidentales dans le contexte d’aide internationale. Sa thèse, commencée en 2017, questionne les effets de la standardisation, type Sphère, de l’aide humanitaire dans les États fragiles..

Diane est également assistante de recherche et coordinatrice au PhiLab (réseau canadien de recherche partenariale sur la philanthropie) et responsable des communications à l’OCCAH.

Publications

Marc-André Anzueto

Professeur en développement international

Membre des équipes de recherches:

Marc-André Anzueto est professeur adjoint en développement international à l’Université du Québec en Outaouais (UQO). Ancien boursier postdoctoral du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) et du Fonds de recherche du Québec en Société et culture (FRQSC), il a mené entre 2018 et 2019 un projet de recherche intitulé « Contradictions des politiques canadiennes de droits humains au Guatemala et en Colombie (2009-2019) ». Diplômé de l’UQAM (Ph.D. Science politique, 2016), Marc-André Anzueto a enseigné des cours de relations internationales au sein de la Faculté de science politique et de droit (FSPD) en plus de collaborer avec de nombreuses unités de recherche de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM).

Anzueto, M. A. (2021). « In the shadow of Canadian imperialism? Strategic human rights litigation in Guatemala (2009–2019) ». The International Journal of Human Rights, 1-23.

Anzueto, M-A. (2020). « De la responsabilité sociale des entreprises à la conviction responsable : les politiques canadiennes de droits humains en Colombie et au Guatemala (2015-2019) ». Études canadiennes, no 89, 205-231.

Anzueto, M-A. (2020). « Impacts de l’aide canadienne sur les enjeux de mémoire au Guatemala via la lutte contre l’impunité » dans Leila Celis et Martin Hébert, dir., Devoir de mémoire : perspectives sociales et théoriques sur la vérité, la justice et la réconciliation dans les Amériques, Québec : Presses de l’Université Laval, pp. 183-202.
Libre accès: https://www.pulaval.com/produit/devoir-de-memoire-perspectives-sociales-et-theoriques-sur-la-verite-la-justice-et-la-reconciliation-dans-les-ameriques

Anzueto, M-A. (2020) « Le Canada et le Québec, partenaires de la coopération internationale » dans Catherine Girard, Guy Laforest, Isabelle Laforest-Lapointe, Félix Mathieu et Jean-Philippe Warren, dir., Penser l’Après-COVID-19, Montréal : ACFAS Magazine, pp. 11-12.
Libre accès: https://www.acfas.ca/sites/default/files/documents_utiles/penser_l-apres_covid-19_dossier_magazine-acfas.pdf

Paul Beaulieu

Professeur en stratégie des affaires 

Membre des équipes de recherches:

Paul Beaulieu est professeur de stratégie des affaires à l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal depuis 1987. Il détient un Ph.D. en Administration et Politiques de l’Éducation et une Maîtrise en Relations Industrielles. Il est l’auteur de huit ouvrages en gestion. Il codirige aux Éditions EMS en France une collection d’ouvrages dédiée aux docteurs de pratique en gestion. Il est professeur et membre du Conseil scientifique du Business Science Institute, une institution internationale qui a pour mission de former des docteurs de pratique en gestion. Ses recherches et sa pratique, en tant qu’expert international, se concentrent sur le développement et l’évaluation des capacités des organisations, sur la gestion des crises, ainsi que sur l’intelligence des écosystèmes d’affaires et des politiques publiques de développement international.

Profil UQAM

Livres:

De l’intelligence de la crise et des risques majeures. Paris : Éditions EMS. (Courant 2021).

Les 100 Mots de la gestion des crises. Paris : Collection Que sais-je?, Presses universitaires de France. (Courant 2021).

Les impacts DURABLES de la crise sur le management. 2021. Éd. (Avec Michel Kalika). Paris : Éditions EMS.

The DBA Thesis Project in Practice. 2020. Éd. (Avec Michel Kalika). Paris: Éditions EMS.

Le projet de thèse de DBA. Éd. (Avec Michel Kalika). Paris: Éditions EMS, 2017.

La création de connaissance par les managers. 2015. Éd. (Avec Michel Kalika). Paris: Éditions EMS.

Evaluation of Coordination and Complementarity of European Assistance to Local

Development – With Reference to the 3C Principles of the Maastricht Treaty. 2006. (Avec Robert N. LeBlanc). Amsterdam: Askant Academic Publishing.

Développement de la bioinformatique au Québec : opportunités et priorités. 2001. Montréal : Chaire de gestion des bio-industries.

Les compétences des gestionnaires des entreprises de biotechnologie. 2001. Ottawa : Biotechnology Human Resources Council of Canada.

L’État québécois et les universités: Acteurs et enjeux. 1999. Éd. Sillery : Presses de l’Université du Québec.

La carrière de l’élite scientifique universitaire du Québec. Le cas du secteur biomédical. 1996. Sillery: Presses de l’Université du Québec.

La planification stratégique des évacuations en milieu hautement urbanisé. 1996. Ottawa: Emergency Preparedness Canada.

Guide d’évaluation des capacités organisationnelles de gestion des crises et des perturbations majeures dans les services gouvernementaux. 1995. Ottawa : Canadian Centre for Management Development.

Le travail professoral remesuré. Unité et diversité. (avec D. Bertrand, R. Foucher, A. Jacob et B. Fabi). 1994. Sillery : Presses de l’Université du Québec.

La gestion des ressources humaines sur la scène stratégique. 1992. (Éd.). Sillery : Presses de l’Université du Québec.

Research Papers (peer-reviewed) :

Looking for an Integral Biocosmology, Biocosmology– Neo-Aristotelism. 2017, 7(1).

An Anthroposophy for the Anthropocene. Biocosmology – Neo-Aristotelism. 2017, 7(1).

Imaginal utopian thinking as a path of knowledge to archetypes of societal development and cultural pragmatism. Proceedings of the 17th Conference of the Utopian Studies Society of Europe. Lisbon, Portugal, University of Lisbon. 6-10 July 2016.

Future Orientation of Biocosmological Studies. Biocosmology- Neo-Aristotelism. 2014, 4(3).

Integral Approach of Pitirim Sorokim on Social Realities – Applicability to Biocosmological Studies. Biocosmology- Neo-Aristotelism. 2014. 4(4).

An Integral Process Perspective on Civilizational Wisdom Evolution. Proceedings of the 44th Conference of the International Society for the Comparative Study of Civilizations, Monmouth University, Monmouth, USA, 12-15 June 2014.

Archetypes of WorldView and Mind Development. Proceedings of the 5th International Conference on Comparatives Studies on Mind, Seoul, South Korea, 11-13 November 2014.

Evaluation of the African Development Bank’s Country (Mauritius) Strategy and Program 2009-2018. AfDB. 2019.

Innovation for Development. Ministry for Foreign Affairs, Government of Finland. 2015.

Field Testing of the EU’s Capacity Development Thorough Evaluation Methodology. European Commission, Brussels. 2013.

Capability Management Methodology Development for the Transport Sector of Ghana. European Commission, Brussels. 2012.

Global Evaluation of Coordination and Complementarity of European Assistance to Local Development. European Union. 2006.

Knowledge Management’s Methodology. Canadian International Development Agency. 2005.

Retrospective (10 years) Evaluation of Canada / Cuba Cooperation in the Field of Modernization of the Economy. Canadian International Development Agency. 2005.

Development of a Global Human Gene-Mapping Organizational Capability. MEDGEN Canada. 2001.

Évaluations complexes et études sur la gestion du développement international (peer-reviewed)

Evaluation of the African Development Bank’s Country (Mauritius) Strategy and Program 2009-2018. AfDB. 2019.

Innovation for Development. Ministry for Foreign Affairs, Government of Finland. 2015.

Field Testing of the EU’s Capacity Development Thorough Evaluation Methodology. European Commission, Brussels. 2013.

Capability Management Methodology Development for the Transport Sector of Ghana. European Commission, Brussels. 2012.

Global Evaluation of Coordination and Complementarity of European Assistance to Local Development. European Union. 2006.

Knowledge Management’s Methodology. Canadian International Development Agency. 2005.

Retrospective (10 years) Evaluation of Canada / Cuba Cooperation in the Field of Modernization of the Economy. Canadian International Development Agency. 2005.

Development of a Global Human Gene-Mapping Organizational Capability. MEDGEN Canada. 2001.

Olivier Arvisais

Directeur scientifique, professeur-chercheur.

Membre des équipes de recherches:

Olivier Arvisais est professeur à la Faculté d’éducation de l’UQAM et directeur scientifique de l’OCCAH. Ses recherches portent sur deux axes: la didactique des sciences sociales aux niveaux primaire et secondaire et l’éducation dans les situations d’urgence. Le professeur Arvisais mène actuellement des recherches sur l’éducation dans les camps de réfugiés, la protection de l’enfant par l’apprentissage socio-émotionnel et l’éducation dans des contextes de conflit armé et de protoétat totalitaires. En tant que chercheur, il sert régulièrement de consultant pour plusieurs organisations internationales, notamment le secteur de l’éducation du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

Profil et publications

Rola Koubeissy

Membre des équipes de recherches:

Rola Koubeissy est stagiaire postdoctorale au département d’éducation et de formation spécialisées à l’Université du Québec à Montréal. Elle est également chargée de cours au département de psychopédagogie à l’Université de Montréal. Elle détient un PhD en psychopédagogie de l’Université de Montréal. Sa thèse porte sur les pratiques enseignantes de soutien auprès d’élèves immigrants récemment arrivés au Québec. Elle s’intéresse à la pédagogie interculturelle, la pédagogie critique, la formation des enseignants dans un milieu multiethnique et dans les situations d’urgence et de crises humanitaires, et au soutien socioscolaire des élèves réfugiés et des élèves issus de l’immigration. Dans le cadre de son stage postdoctoral, elle contribue aux deux projets : Intervenir en contexte de diversité ethnoculturelle : se raconter. Un projet de reconstruction et de théorisation de récits de pratique d’enseignants (Audet, G., et al., 2018-2021) qui consiste à illustrer une compétence interculturelle et inclusive « en acte » par l’intermédiaire de récits de pratique d’enseignants au Québec​. Faire une différence : récits de pratique d’enseignant.e.s oeuvrant auprès d’élèves réfugié.e.s en contexte libanais (Geneviève Audet, Olivier Arvisais, et Rola Koubeissy). Ce projet qui se situe dans le cadre de l’éducation en situation d’urgence, souhaite documenter les pratiques d’enseignants auprès d’élèves réfugiés en contexte libanais et identifier les enjeux spécifiques à l’enseignement dans un tel contexte, et ce, dans le but de former les enseignants dans les situations de crise humanitaire.

https://www.linkedin.com/in/rola-koubeissy-0b040859/

Livre

Koubeissy, R. (2019). Enseigner dans un milieu multiethnique : pratiques de soutien des enseignants auprès d’élèves immigrants. Presses de l’Université Laval.

https://www.pulaval.com/produit/enseigner-dans-un-milieu-multiethnique-pratiques-de-soutien-des-enseignants-aupres-d-eleves-immigrants

Chapitre de livre

Koubeissy, R. (2019). Gérer sa classe multiethnique : un modèle d’intervention pour répondre aux besoins spécifiques des élèves issus de l’immigration. Dans J. St-Amand et A. Rasmy (dir.), Recueil d’interventions en gestion de la classe : de la pratique à la théorie, de la théorie à la pratique (p. 122-137). Michel Brûlé.

Articles scientifiques

Koubeissy, R. (2019). Managing a multiethnic class: What are teachers’ perceptions and decisions to support immigrant students? Literacy Information and Computer Education Journal, 10(3), p. 3250-3257

https://infonomics-society.org/wp-content/uploads/Managing-a-Multiethnic-Class.pdf

Koubeissy, R. (2019). Teaching in a multicultural class: What decisions teachers must make when encountering a student difficulty? Dans Canadian International Conference in Education (CICE 2019), Global issues in Education and Research, Mississauga, Ontario.

https://www.researchgate.net/publication/340515258_Teaching_in_a_Multicultural_Class_What_Decisions_Must_Teachers_Make_When_Encountering_a_Student_Learning_Difficulty

Koubeissy, R. (2019). Adopter un nouveau programme scolaire : quels défis et quelle formation pour les enseignants du Qatar ? Formation et profession, 27(1), 101-104.

https://formation-profession.org/files/numeros/22/v27_n01_a165.pdf

Koubeissy, R., Borges, C. et Malo, A. (2017). Teaching in a multicultural context: What are the best practices used to support immigrant students? International Journal of Research Studies in Education, 6(1), 91-104. http://consortiacademia.org/10-5861ijrse-2016-1440

Koubeissy, R., Malo, A. et Borges, C. (2015). Les pratiques enseignantes de soutien : un travail de négociation du sens entre l’élève et l’enseignant. Revue internationale du CRIRES : innover dans la tradition de Vygotsky, 3(1), 54-67. https://revues.ulaval.ca/ojs/index.php/RIC/article/view/41027

Articles dans des revues professionnelles

Koubeissy, R. (2020). Celebrating diversity isn’t enough: Schools need anti-racist curriculum. The conversation. https://theconversation.com/celebrating-diversity-isnt-enough-schools-need-anti-racist-curriculum-140424

Koubeissy, R. (2020). Enseigner aujourd’hui, réformer l’intégration scolaire des élèves immigrants. Vivre le primaire, 33(1), 60-62.

Koubeissy, R., Malo, A. et Borges, C. (2012). Les enjeux du travail des enseignants dans un contexte multiethnique. Vivre le primaire, 25(4), 25-26.

Alexandre P. Bédard 

Membre de l’équipe de recherches:

Alexandre P. Bédard est postdoctorant à l’École des Sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal, sous la supervision de Caroline Coulombe et François Audet. Ses recherches se concentrent sur les thèmes du leadership, du transfert de connaissance et de l’entrepreneuriat dans des contextes d’industries culturelles, créatives et humanitaires. Plus précisément, son sujet postdoctoral se tourne vers le transfert des connaissances des arts et de la culture afin de développer le leadership et l’autonomisation des populations issues d’enjeux humanitaires.

Moussa Ahmed Mouhmoudan

Candidat à la maîtrise en management (UQAM)

Membre des équipes de recherche :

Étudiant en maîtrise en sciences de la gestion, spécialisation management a l`ESG UQAM sous la direction de François Audet et Caroline Coulombe. Titulaire d’un master en gestion de projet à l’Institut Africain de Technologie de Niamey et d’une licence en management et gestion de projet à l’institut polytechnique d’études supérieures de Zinder.

Ses intérêts de recherche portent sur le changement organisationnel au sein des organisations humanitaires, les opérations humanitaires, la façon dont les changements organisationnels impactent les organisations humanitaires.

Rachida Bouhid

Doctorante Ph.D Administration

Membre des équipes de recherche :

Rachida est candidate au doctorat en administration à l’université du Québec sous la codirection de Caroline Coulombe (professeure-chercheure à l’ESG UQAM et membre du comité scientifique de l’OCCAH) et François Audet (professeur-chercheur et directeur général de l’OCCAH).Rachida est présentement attachée à l’Observatoire Canadien sur les Crises et l’Aide Humanitaire (OCCAH) ainsi qu’à l’Institut d’Études Internationales de Montréal (IEIM-UQAM) contribuant à un projet de grande envergure qui porte sur l’impact de la COVID-19 sur la santé et la sécurité des travailleurs humanitaires sur la ligne de front. Elle offre également ses services en tant qu’assistante de recherche auprès du département de management, et plus spécifiquement au niveau de (1) l’Entreprenariat et (2) la Maîtrise en Gestion de Projet (MGP).Ses intérêts de recherche s’articulent autour de la gouvernance de projets humanitaires dans un contexte de développement durable. Sa thèse doctorale s’attardera à établir les les liens entre le style managérial du leader humanitaire et l’atteinte des objectifs à terme des projets de développement durable. Elle questionne les déterminants humains sous-jacents au développement durable et leur impact sur le succès des projets.

Stéphanie Maltais

Chercheure

Membre des équipes de recherche :

Stéphanie Maltais est titulaire d’un doctorat en développement international de l’École de développement international et mondialisation de l’Université d’Ottawa. Son expertise se retrouve à l’intersection entre la gestion des crises, la santé mondiale et le développement international. Sa thèse doctorale portait sur la gestion des crises sanitaires dans les États fragiles avec une étude de cas sur l’épidémie d’Ebola en Guinée. En tant qu’associée de recherche dans plusieurs universités, ses recherches portent actuellement sur la santé mondiale incluant les inégalités face à la COVID-19, la carrière des femmes en développement international et action humanitaire, les violences sexuelles en contexte humanitaire, l’évaluation de programmes et la résilience. Elle est chargée de cours à l’Université Laval et professeure affiliée à l’Université Mohammed VI Polytechnique au Maroc où elle enseigne la gestion de projets de développement. Elle est coordonnatrice éditoriale de la Revue canadienne d’évaluation de programme, membre du comité scientifique de la revue Alternatives Humanitaires et chercheuse associée à la Chaire Senghor sur la santé et le développement en Afrique subsaharienne à l’uOttawa.

Caroline Coulombe

Professeure-chercheure

Membre des équipes de recherche :

 

Caroline Coulombe est professeure à L’ESG UQAM depuis 2013, docteure en management d’une double diplomation entre HEC Montréal (Canada) et l’EM Lyon (France). Ces deux écoles de commerce se situent parmi les 30 meilleures écoles au monde et ont permis d’allier la perspective positiviste nord-américaine aux courants critiques européens. Une réelle valeur ajoutée pour accompagner les organisations dans leurs différents processus managériaux humains et organisationnels. Caroline a par ailleurs obtenu sa maitrise en psychologie industrielle de New York University (NYU). Sa spécialisation en comportement organisationnel est devenue depuis plus de 15 ans le cœur de sa pratique auprès des organisations et de ses intérêts de recherche. Les liens entre les individus, les équipes et les organisations à travers les thèmes de profils de compétences, du leadership, des pratiques de management, de la gestion de crise et de la communication forment la base de ses intérêts de recherche et des formations auprès des cadres et gestionnaires.

Publications

Elle a par ailleurs suivi différentes formations dont un certificat « Becoming a Better Intervener » du Gestalt Institute de Cleveland en 2001. Elle a été certifiée par l’Institut de Six Sigma du siège social en Arizona pour la « 4th Generation of Six Sigma » soit les aspects humains liés aux processus d’amélioration continue en 2010. Elle a aussi été certifiée « Executive Coach » par l’institut du leadership du Kentucky en 2009. Sa pratique en organisation l’a mené à accompagner plusieurs organisations au Canada, en Europe et à l’international tant dans la gestion des crises et leur leadership que pour les enjeux managériaux humains. Quelques exemples d’organisations accompagnées suivent :

  • Gouvernement du Québec, Hydro-Québec, Hôpital LHL, SQI, etc.
  • Biomatech, Arkoon, Ferrari, Orange/ France Télécom, Turbomeca, Société Générale, Michelin International, Veolia Eaux et Veolia Asie Pacifique, GDF, APICIL, Aldès, Hopital Necker, Hopital Edouard Herriot, DSP Santé plus, Acti Menu, Tupperware (Portugal, Grèce et Belgique), ESC St-Etienne, Brazil EM, etc.
Marie Fall

Marie Fall, Université du Québec à Chicoutimi

Professeure-chercheure

Membre de l’équipe de recherche :

Marie Fall est professeure de géographie et de coopération internationale à l’Université du Québec à Chicoutimi et responsable du Laboratoire d’études et de recherches appliquées sur l’Afrique.Détentrice d’une maîtrise en géographie, d’un diplôme d’études approfondies (DEA) et d’un doctorat (Ph. D) en géographie, elle a mené un stage postdoctoral au Centre de recherches pour de développement international à Ottawa. Elle a travaillé au Bureau régional pour l’Afrique du centre et de l’Ouest à Dakar dans l’administration et la mise en œuvre du Programme « Pauvreté rurale et environnement » financé par le Canada en collaboration avec des chercheurs, des organismes œuvrant en environnement et gestion des ressources naturelles et des gouvernements.  Ses champs de recherches et d’intervention portent sur les enjeux et les défis du développement international ; la gouvernance participative des territoires et des ressources ; la valorisation des savoirs traditionnels ; le changement climatique, la vulnérabilité, l’adaptation et la résilience des communautés côtières au Sénégal ; et, récemment, le vivre-ensemble en région. Elle s’intéresse à la mise en œuvre de projets adaptés aux contextes socioculturels, environnementaux et économiques des régions en développement, aux retombées de la coopération canadienne et québécoise en Afrique de l’Ouest ainsi que l’apport des stages internationaux dans le développement des communautés partenaires.

Yannick Hémond

Professeur-chercheur

Membre des équipes de recherche :

Yannick Hémond est professeur en résilience, risque et catastrophes au département de géographie de l’UQAM depuis 2019. Il détient un doctorat en génie industriel de Polytechnique Montréal. Il est également certifié Associate Member of Business continuity Institute et Facilitateur Lego© Serious Play™. Ses intérêts de recherche couvrent la gestion des risques, la gestion des catastrophes ainsi que la résilience des organisations. L’objectif étant de développer des outils pour accompagner les gestionnaires dans la prise de décision et l’évaluation de la capacité de leur organisation à fonctionner dans un environnement incertain.

Profil UQAM

Publications

Éric Jean

Membre du Programme de formation de gestion des risques et de la sécurité

Après avoir débuté sa carrière dans le développement économique et la politique, Eric Jean a achevé son premier mandat humanitaire en Afghanistan avec Médecins du monde Canada en 2003. Il a ensuite effectué 8 autres missions humanitaires pour des organisations internationales telles que Médecins sans frontières et l’Organisation mondiale de la Santé. . Il a travaillé dans des contextes d’urgence où il a aidé des populations confrontées à des crises humanitaires à la suite de catastrophes naturelles et de conflits armés, principalement en Afrique de l’Ouest et en Asie du Sud-Est. Au cours de ces mandats, il a occupé divers postes de direction et de coordination où il a couvert tous les aspects de la gestion des opérations sur le terrain dans divers contextes de sécurité. M. Jean est titulaire d’un Master en administration publique de l’ENAP, avec une spécialisation en administration internationale. Passionné par la communication et les relations interculturelles, il croit fermement en l’importance des approches de gestion de la sécurité fondées sur l’acceptation par la communauté des travailleurs humanitaires.

Catherine Viens 

Doctorante Ph.D science politique

Membre du Programme de formation de gestion des risques et de la sécurité

Catherine Viens est candidate au doctorat en science politique à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Pour sa thèse, elle s’intéresse aux pratiques locales d’empowerment des communautés qui luttent contre les projets d’exploitation des ressources naturelles en Inde. Elle s’intéresse plus spécifiquement aux pratiques qui mobilisent les institutions locales de gouvernance dans le contexte fédéral indien. Ses recherches s’inscrivent dans les champs de l’écologie politique féministe et des études féministes du fédéralisme. Après avoir effectué un baccalauréat en relations internationales à l’Université de Sherbrooke, elle a fait une maîtrise en Droit international et politique internationale appliqués dans la même institution. En 2015, elle a été observatrice à la 21ème conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP 21) où l’Accord de Paris a été adopté. À l’été 2019, elle a été accueillie comme chercheure invitée au Centre for Multilevel Federalism de l’Institut des Sciences sociales à New Delhi. Elle est actuellement coordonnatrice à la recherche pour le Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CÉRIAS) et membre étudiante du Centre de recherches interdisciplinaires sur la diversité et la démocratie (CRIDAQ) et du Centre d’analyse politique : Constitution et fédéralisme (CAP-CF). Depuis septembre 2020, elle est responsable aux projets spéciaux à l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) où elle coordonne notamment le volet des activités en lien avec le projet de l’Institut de la diplomatie du Ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec. Elle est finalement une chercheure impliquée dans le milieu communautaire, notamment au sein de l’ONG Fundación Lüvo pour lequel elle rédige notamment des Policy Briefs en écologie politique féministe.

Publications (externes) :

Viens, Catherine. (27 avril 2021). Entrevue « L’aide internationale d’urgence commence à parvenir aujourd’hui en Inde », Phare Ouest, Radio-Canada, disponible en linge : https://ici.radio-canada.ca/ohdio/premiere/emissions/phare-ouest/episodes/528911/rattrapage-du-mardi-27-avril-2021

Viens, Catherine. (26 avril 2021). Au-delà de la peur du variant indien. Le Devoir, disponible en ligne : https://www.ledevoir.com/opinion/libre-opinion/599499/libre-opinion-au-dela-de-la-peur-du-variant-indien

Viens, Catherine. (10 juin 2020). Les femmes musulmanes s’élèvent contre le nationalisme hindou en Inde. The Conversation, disponible en ligne : https://theconversation.com/les-femmes-musulmanes-selevent-contre-le-nationalisme-hindou-en-inde-133114

Viens, Catherine et Devika Misra. (6 avril 2020). Covid-19 : l’Inde confinée court vers la crise politique, The Conversation, disponible en ligne : https://theconversation.com/covid-19-linde-confinee-court-vers-la-crise-politique-135652

Viens, C., M. Purdon et C. Pelchat. (2021). Recommandations pour une vision internationale du Québec réellement soucieuse de la crise climatique. Policy Brief. Montréal : Institut d’études internationales de Montréal. https://www.ieim.uqam.ca/spip.php?article13229&id_mot=422

Viens, C. et P. Anctil Avoine. (2020). « Indian federalism and violence against women: a complex web of power relationships » (pp. 306-320). Dans Collier, Cheryl, Joan Grace et Jill Vickers, Handbook on Gender, Diversity and Federalism. Edward Elgar Publishing Ltd.  Pour consulter le site de l’éditeur : https://www.e-elgar.com/shop/usd/handbook-on-gender-diversity-and-federalism-9781788119290.html

Faten Kikano

Membre des équipes de recherches:

 Faten Kikano est doctorante à la faculté de l’Aménagement de l’Université de Montréal. Après 20 ans d’expérience en tant que praticienne en architecture et enseignante dans les universités les plus prestigieuses du Liban, elle a orienté sa carrière vers la recherche sur les espaces de refuges. Elle étudie l’appropriation de ces espaces (encampement et non-encampement) selon une approche transdisciplinaire et révèle les enjeux politiques, socioéconomiques, légaux et humanitaires qui influencent les milieux de vie des réfugiés. Dans le but d’atteindre une meilleure justice spatiale, elle recommande aux gouvernements d’accueil et aux décideurs l’adoption de stratégies plus inclusives à l’égard des réfugiés, permettant le renforcement de leurs capacités et la réalisation de leur autonomie, et des approches adaptées à l’usage et à la durée de leurs espaces. Elle démontre également que ces stratégies inclusives sont souvent à l’avantage des pays d’accueil. Sa recherche se concentre sur le cas des réfugiés syriens au Liban. Depuis le début de ses études de doctorat, elle a participé à un grand nombre d’activités académiques, humanitaires et artistiques à l’échelle nationale et internationale, elle a édité un livre et publié plusieurs articles scientifiques et chapitres de livres sur la migration forcée.

Marie-Pierre Leroux

Membre du comité scientifique, professeure-chercheure

Membre des équipes de recherche:

Marie-Pierre Leroux est professeure à l’École des sciences de gestion de l’UQAM et membre du comité scientifique de l’OCCAH. Elle est également codirectrice de l’axe de gestion stratégique des ressources humaines de la Chaire de recherche en gestion de projets. Marie-Pierre est titulaire d’un doctorat en relations industrielles et ses recherches portent sur deux domaines principaux: 1) la gestion et le partage des connaissances, 2) la gestion stratégique des ressources humaines dans le contexte de projets. Elle s’intéresse aux déterminants qui contribuent à l’efficacité des gestionnaires et des équipes de projet en démontrant l’impact des facteurs humains (tels que la personnalité, la capacité d’assimilation, les compétences interculturelles et relationnelles) et les facteurs relationnels (confiance, communication, pouvoir, subjectivité et réflexivité) sur le succès du projet et la capacité organisationnelle.

Profil et publications 

David Morin

Professeur-chercheur

Membre des équipes de recherche :

David Morin est professeur agrégé à l’École de politique appliquée et vice-doyen à l’enseignement et aux affaires internationales de la Faculté des lettres et sciences humaines de l’Université de Sherbrooke. Ses champs d’expertise et son expérience professionnelle portent sur les questions de sécurité nationale et internationale. Il est cotitulaire de la Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents (Chaire UNESCO-PREV) et a cofondé, en 2015, l’Observatoire sur la radicalisation et l’extrémisme violent (OSR), un centre regroupant chercheurs et experts et qui a pour mandat d’observer, documenter, comprendre et analyser les phénomènes de radicalisation et d’extrémisme violent. Le prof. Morin contribue activement au débat et au dialogue dans le contexte canadien et mène de nombreuses activités scientifiques et publiques. Actuellement, il est coprésident du projet Dialogue+ en matière de prévention de la discrimination et de la radicalisation au Canada  et l’un des instigateurs du Forum Jeunesse – Penser la démocratie autrement, un programme québécois visant à contrer et désamorcer les discours extrémistes menant à la violence. Il siège, à titre d’expert désigné, sur le comité de pilotage du Réseau francophone de prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents pouvant conduire au terrorisme (FrancoPREV) de l’Organisation internationale de la Francophonie et a été membre du comité scientifique pour la conférence de l’UNESCO « Internet et la radicalisation des jeunes » en 2016. Le prof. Morin a également une expérience riche et variée de la coordination de projets d’équipe d’envergure internationale avec les chercheurs et les milieux de la pratique, et de renforcement des capacités en Afrique francophone.

Gauthier Mouton

Doctorant en sciences politiques

Membre de l’équipe de recherche:

Gauthier Mouton est candidat au doctorat en science politique à l’Université du Québec à Montréal. Ses intérêts de recherche comprennent les Relations internationales, les études de sécurité, l’analyse de politique étrangère, les ressources énergétiques, la stratégie militaire et la diplomatie économique de la Chine, ainsi que les dynamiques multilatérales et d’intégration régionale en Asie centrale et en Asie du Sud-Est. Dans le cadre de sa thèse de doctorat, il se penche sur la transition énergétique comme principe de politique étrangère de la République populaire de Chine

Gauthier est également responsable à la recherche et au contenu à l’Institut d’études internationales de Montréal.

Karine Rajoelisolo Debergue

Doctorante en gestion de projet

Membre des équipes de recherche :

Karine Rajoelisolo Debergue est spécialisée dans la communication institutionnelle des entreprises et organisations publiques. Diplômée de Skema école de gestion, elle a obtenu récemment la Maîtrise en Gestion de Projet de l’ESG UQÀM.  Karine est également issue du milieu artistique, elle cherche à appréhender les effets de l’art sur les équipes dans les organisations. Dans son mémoire de recherche (mention Excellent), elle présente un modèle conceptuel qui met en évidence les liens entre l’intervention artistique et le fonctionnement d’équipe. Karine Rajoelisolo Debergue est actuellement au parcours doctoral. S’assurant de la continuité de ses recherches, elle élargit l’exploration du potentiel de l’art à d’autres contextes. Elle est en co-direction de thèse avec Caroline Coulombe et François Audet

Publications

Nooma Doriane Yameogo

Candidate à la maîtrise en management (UQAM)

Membre des équipes de recherche:

Nooma Doriane Yameogo, Étudiante en fin de maîtrise en science de la gestion spécialité management à l’école des Sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal, sous la supervision de Caroline Coulombe. Elles est titulaire d’une licence en Banque et Ingénierie Financière obtenue à l’Institut Africain de Management de Dakar.

Ses intérêts de recherche portent sur les équipes dispersées, sur le travail à distance, le leadership et la collaboration et son sujet de recherche porte spécifiquement sur le rôle joué par le leader dans la réduction des effets de la distance sur des équipes dispersées.

Christine Persaud

Conseillère en sécurité et en gestion du risque, co-directrice du programme Gestion des risques et de la sécurité.

Œuvrant dans le domaine humanitaire depuis 1999, Christine Persaud a d’abord travaillé comme coordinatrice de projets pour diverses ONG, dont Médecins Sans Frontières. En 2003, elle a été recrutée pour mener des évaluations de sécurité et des formations en matière de sécurité, jusqu’en 2006, année où elle est devenue gestionnaire de la sécurité à Care Canada. Elle a ensuite décidé d’offrir ses services d’évaluation de situations d’urgences et de formation à titre de consultante indépendante en sécurité et en sûreté. C’est ainsi qu’elle a collaboré avec des organisations de développement et des groupes humanitaires en plus de réaliser ses propres projets artistiques. Ayant aussi occupé le poste de rédactrice principale dans plusieurs grandes agences, Christine était responsable de l’élaboration de politiques de sécurité générales, de principes, de matériel de formation, de plans de sécurité et de documents d’orientation propres à divers pays, de plans de gestion de crises et de politiques et procédures en matière d’incidents impliquant des otages. De plus, pendant son mandat à Affaires mondiales Canada, Christine était agente principale de programme à la Direction de l’assistance humanitaire. Christine offre des formations en association avec RedR UK et compte deux importantes publications à son actif, soit Genre et sécurité : Orientations pour l’intégration du genre à la gestion des risques de sécurité (2012) et NGO Safety and Security Training Project: How to Create Effective Security Training for NGOs (2014). Christine Persaud a récemment quitté son poste de conseillère principale en sécurité et en gestion du risque à la Croix-Rouge canadienne dont elle occupait les dernières sept années.

Walter Rei

Professeur-chercheur.

Membre de l’équipe de recherche « Value Chain as Framework for the Design of International Humanitarian Response in Protracted Conflict ».

 

Marie-Claude Savard

Candidate au doctorat

Membre des équipes de recherche:

Marie-Claude Savard est doctorante et chargée de cours à la Faculté des sciences de la gestion de l’UQAM et professionnelle de la gestion de projets avec 20 ans d’expérience dans le secteur à but non lucratif. Pendant douze ans, elle a supervisé des programmes de développement et de coopération volontaire pour diverses ONG canadiennes. En tant que gestionnaire accréditée PMP, Marie-Claude s’intéresse à l’impact des pratiques de gestion occidentales sur les organisations de la société civile dans les pays du Sud. Titulaire d’un baccalauréat en anthropologie culturelle de l’Université McGill et d’une maîtrise en gestion de projets de l’UQAM, elle a entrepris un doctorat en administration en 2017. Son parcours professionnel et universitaire fusionne anthropologie et gestion, et ses recherches portent sur la manière dont les ONG des pays du Sud affirmer leur autonomie vis-à-vis de leurs donateurs et collaborateurs occidentaux.

Valériane Thool

Doctorante en droit international

Membre des équipes de recherches:

Valériane Thool est doctorante en cotutelle internationale entre l’Université Toulouse 1 Capitole et à l’Université du Québec à Montréal. Ses recherches portent sur le droit des investissements étrangers et la protection de la biodiversité marine. Elle est détentrice d’une Licence de droit (2012), d’un Master 1 en droit international, européen et comparé (2013), et d’un Master 2 en droit international et comparé (2014), durant lequel elle a écrit un mémoire de recherche sur la protection de la biodiversité marine en droit international. Elle a reçu le prix de Major de promotion de son Master 2 et est boursière de l’Institut d’étude internationale de Montréal (2018 ; 2019). Elle est chargée de cours depuis 2014 en droit international et en droit de l’Union européenne. Depuis septembre 2017, elle est la responsable recherche et contenu de l’Institut d’études internationales de Montréal. Valériane est également très impliquée dans les concours internationaux de procès simulés (Willem C. Vis moot et Philip Jessup moot) et les simulations (Simulation de l’OACI). Finalement, elle est la trésorière et membre du Conseil d’administration du Réseau francophone de droit international qui organise le Concours Charles Rousseau.

Publications