Logo OCCAH - 15 ans

January 10, 2022

L’aide humanitaire au Canada : écarts entre discours et action

Document rédigé par Marie-Claude Savard (directrice adjointe de l’OCCAH, candidate au doctorat en administration), François Audet (directeur de l’OCCAH) et Gilles Rivard

Le dernier document de recommandations politiques de l’IEIM, portant sur l’aide humanitaire du Canada, est maintenant disponible en version numérique. « L’aide internationale est un volet essentiel de la politique étrangère du Canada, qui se doit d’être renouvelée périodiquement. La dernière revue de la politique étrangère canadienne a été effectuée il y a 17 ans, en 2004. Ainsi, les recommandations stratégiques proposées dans ce document cadreraient avec une nouvelle revue et l’actualisation qui s’impose. »

Résumé exécutif

Le Canada est un donateur généreux en ce qui a trait à l’urgence humanitaire. Il est reconnu pour sa posture féministe et témoigne d’une capacité d’influence et de leadership en matière de politique. Cependant, sa contribution en ce qui concerne la localisation de l’aide, une réforme du système humanitaire qui s’opère à l’heure actuelle, est nettement plus modeste. On discerne même certains écarts entre son discours et ses actions. En tant que signataire du Grand Bargain, la feuille de route internationale qui aborde la localisation, le Canada s’est par ailleurs engagé à rehausser l’efficacité de l’aide par la redistribution d’une plus grande part de pouvoir et de ressources aux répondants d’urgence des pays du Sud. Mis à part l’assouplissement de certains financements et la prolongation de leur durée, des améliorations tangibles peinent à se manifester à cet égard. De plus, la conjugaison des approches de paix, d’aide humanitaire et d’aide au développement, désormais de mise pour des pays en situation de crise chronique, est entravée par un cloisonnement institutionnel et un manque de vision stratégique. Or, afin de remédier à ces enjeux, nous proposons six recommandations, regroupées sous deux axes principaux dans l’objectif de : 1) décloisonner l’aide du Canada et 2) rehausser la qualité des collaborations avec les pays receveurs d’aide.

Le document intégral est disponible en suivant ce lien.

Chaire de gestion de projet (ESG UQAM) Institut d'études internationales de Montréal (IEIM) Fonds de recherche du Québec – Société et culture (FRQSC) Conseil de recherches en sciences humaines